A Woluwe-Saint-Pierre, MR et cdH se disputeront le mayorat

Article de la RTBF : https://www.rtbf.be/info/regions/detail_a-woluwe-saint-pierre-mr-et-cdh-se-disputeront-le-mayorat?id=9912839

Pendant la législature 2012-2018, une coalition cdH-DéFI-Ecolo et Gestion communale, une dissidence du MR ralliée à l’ex-bourgmestre Jacques Vandenhaute (décédé entre-temps) a géré la commune. Cette faible majorité dispose de 18 sièges sur 33. Dans l’opposition, la Liste du Bourgmestre Willem Draps (MR) aligne 14 sièges, pour un au PS. Pour la prochaine législature, grâce à la hausse du nombre d’habitants, le conseil communal comptera 35 élus au lieu de 33.

Les forces en présence

Le pouvoir ayant changé de camp, la Liste du Bourgmestre ne portera plus les couleurs du MR mais celles du cdH, incarné par Benoît Cerexhe. Gestion communale ne se présente plus, ses membres ayant rallié le camp du bourgmestre. Le MR s’est rebaptisé « Open MR », le FDF est devenu DéFI. Pas de changement en revanche pour Ecolo-Groen et le PS. La présence de l’une ou l’autre liste citoyenne est toujours possible, même si rien n’a filtré jusqu’à présent.

Toutes les listes affichent une volonté de s’ouvrir largement à la société civile et de consulter les habitants pour confectionner leur programme.

Du positif, même pour l’opposition

L’opposition reconnaît plusieurs mérites à la majorité. Pour la MR Alexia Bertrand, le collège a mené à bien plusieurs grands projets comme la bibliothèque passive néerlandophone, la rénovation du quartier Joli-Bois, la reprise du centre sportif, la création d’une aile Alzheimer au hôme Roi Baudouin et les rénovations de l’Auberge des Mayeurs et de la Place Dumon. Même si, pour cette dernière, Alexia Bertrand critique l’exécution des travaux. Petit bémol pour la tête de liste MR : la plupart de ces projets avaient été initiés sous la précédente législature et ont été validés et exécutés par le collège actuel, ce qui est positif.

Même satisfecit octroyé par la tête de liste du PS, Cécile Vainsel, pour les investissement dans les infrastructures et l’amélioration de la convivialité.

L’opposition PS et MR s’entend aussi pour critiquer la gestion de l’enseignement par l’échevin DéFI Serge de Patoul. Cécile Vainsel lui octroie un zéro pointé quand Alexia Bertrand lui impute la responsabilité des errements qui ont laissé des enseignants sans salaire pendant deux mois. Ce que Serge de Patoul conteste puisque la commune a octroyé des avances aux enseignants en ayant fait la demande.

Un manque de concertation

Après les fleurs, le pot. Le MR critique le manque de concertation de la majorité aussi bien pour les petits que pour les grands projets; le manque de propreté et d’entretien de la commune. Au PS, Cécile Vainsel regrette le manque d’ambition de la politique des seniors, nombreux à Woluwe-Saint-Pierre. Le guichet unique prévu par la majorité n’a pas vu le jour, le logement intergénérationnel revient encore trop cher pour certains et devrait bénéficier d’un coup de pouce de la part de la commune.

En matière de gouvernance, le PS attend toujours la concertation promise par la majorité sur les grands dossiers. Sa tête de liste déplore en outre le fait que les comptes-rendus des conseils communaux ne reprennent pas le contenu des interpellations et les réponses qui y sont apportées.

Un collège content de lui

Malgré sa courte majorité et une composition hétéroclite, le collège se targue d’avoir travaillé dans une bonne ambiance, entre partenaires loyaux. CDH et DéFI insistent sur la nette amélioration de la convivialité et du lien social « dans une commune vue comme une commune-dortoir un peu morte », explique le bourgmestre sortant, Benoît Cerexhe (cdH). Parcours d’artistes, aménagements des voiries en faveur de la mobilité douce, autant d’initiatives revendiquées par Serge de Patoul (DéFI) en faveur de l’amélioration de la qualité de vie. L’échevine sortante et tête de liste Caroline Lhoir attribue à Ecolo d’avoir été « un accélérateur de la transition » grâce à plusieurs initiatives: la ressourcerie qui a permis le recyclage de 40 tonnes de déchets; l’équipement de huit bâtiments communaux en panneaux photovoltaïques, une partie de l’investissement (150.000 euros) ayant été souscrit par des citoyens dans le cadre d’une coopérative; la mise à disposition d’espaces publics pour des potagers et des compost collectifs.

Quelques idées pour la suite

La tête de liste DéFI, Serge de Patoul, a craqué pour l’expérience schaerbeekoise de ramassage des déchets par une cariole tirée par un cheval. Il verrait bien la commune remplacer un véhicule à moteur par deux chevaux de trait et construire une entreprise d’économie sociale autour du ramassage des déchets. Alexia Bertrand (Open MR) voudrait confier la confection d’une partie du budget communal aux citoyens. Cécile Vainsel (PS) veut « réinventer la démocratie » en organisant régulièrement des consultations populaires pour les grands projets. Benoît Cerexhe (cDH) met l’accent sur la nécessité de prévoir davantage de logements pour les jeunes ménages. Enfin, Caroline Lhoir (Ecolo) veut poursuivre le soutien aux dynamiques citoyennes qui se manifestent sur l’ensemble de la commune. Dans le dossier des « Dames Blanches » (un terrain à bâtir appartenant à la Société régionale du Logement), les partis de la majorité s’entendent pour y développer un éco-quartier avec du logement respectant les gabarits environnants et un tiers de logements sociaux locatifs, un tiers de logements moyens locatifs et un dernier tiers de logements moyens acquisitifs.

Quelles alliances?

Le jeu paraît ouvert à Woluwe-Saint-Pierre. Aucune liste n’a formulé d’exclusive contre l’un ou l’autre adversaire. La coalition actuelle se verrait bien poursuivre la route ensemble. Le MR espère être incontournable pour ne plus se morfondre dans l’opposition. Quant au PS, pour pouvoir éventuellement faire l’appoint dans une coalition, il doit passer de un à deux voire trois élus.